Changements aux règlements

2021-2023 Règlements

1) CHAPITRE DEUX – L’ÉQUIPEMENT – Ajouter : « La FCBG doit approuver tout nouvel équipement qui améliorera la performance d’un joueur dans notre sport pour s’assurer qu’il est sûr et répond à toutes les normes de sécurité, c’est-à-dire: balai, chaussures (sans exclure d’autres articles). La FCBG doit disposer d’au moins 60 jours pour rechercher et approuver de nouveaux éléments. »

2) Article 28 e) : Nouveau texte :  « La protection des mains est obligatoire. Les gants doivent être rembourrés. Le rembourrage doit être égal ou supérieur au rembourrage contenu dans les gants de ballon sur glace produits dans le commerce et ne contenir aucun plastique dur externe.  Le gant de hockey est permis. »   

 3) Article 60 b): Nouveau texte :  « La mise ou remise en jeu deviendra officielle et le ballon sera en jeu seulement lorsqu’il entrera en contact avec la surface glacée. » (supprimé : « sans rebondir »)

4) Appendice C  – PROCÉDURE DE BRIS D’ÉGALITÉ DOUBLE OU MULTIPLE – Nouveau texte :

Noter : Dans le cas d’une égalité entre plusieurs équipes, si après l’application de la procédure de départage, dans l’ordre indiqué, une seule équipe est considérée comme ayant le « classement le plus élevé », cette équipe sera réputée avoir le plus haut classement pas encore attribué et toutes les équipes restantes doivent revenir à la première procédure de départage pour briser l’égalité entre les équipes restantes.

Si, après l’application de la procédure de bris d’égalité, dans l’ordre indiqué, toutes les équipes sauf une seule sont déterminées à avoir le « classement le plus élevé », l’équipe n’ayant pas le « classement le plus élevé » sera réputée avoir le classement le plus bas non encore attribué et toutes les équipes restantes doivent revenir à la première procédure de départage pour briser l’égalité entre les équipes restantes.

Procédure no 1

L’équipe ayant accumulé le plus de points, sur la base de deux points par victoire et un point par partie nulle (si applicable), en considérant les matchs disputés entre les équipes à égalité, obtiendra la position la plus élevée au classement. VoirAnnexe E, exemple no 1.

Procédure no 2

Si l’égalité persiste, l’équipe ayant la plus forte différence entre les buts pour et contre, en considérant les matchs disputésentre les équipes à égalité, obtiendra la position la plus élevée au classement. Voir Annexe E, exemple no 2.

Procédure no 3

Si l’égalité persiste, l’équipe ayant accumulé le plus de points parmi les équipes à égalité par rapport à la première équipe au classement, sur la base de deux points par victoire et un point par partie nulle (si applicable), obtiendra la meilleure position. Si l’égalité persiste encore, la même comparaison sera faite avec la deuxième équipe au classement, et ainsi de suite,si nécessaire.  Voir Annexe E, exemple no 3.

Procédure no 4

S’il y a encore égalité après avoir appliqué la procédure no 3, on déterminera la position des équipes en comparant la différence entre les buts pour et contre de chacune des équipes à égalité, par rapport avec la première équipe au classement.Si l’égalité persiste encore, la même comparaison sera faite avec la deuxième équipe au classement, et ainsi de suite, sinécessaire. Voir Annexe E, exemples nos 4 et 5.

Procédure no 5

Si l’égalité demeure, une période supplémentaire de huit (8) minutes de jeu sera imposée aux équipes à égalité afin d’enarriver à un classement final. Les équipes joueront à 3 contre 3, plus un gardien de but. En cas d’égalité après la périodesupplémentaire de huit (8) minutes, les équipes joueront une(des) période(s) supplémentaire(s) de dix-huit (18) minutes àla mort subite jusqu’à ce qu’un gagnant soit déterminé. Voir Annexe E, exemples nos 6 et 7.

Procédure no 6

Si l’égalité entre plusieurs équipes persiste, l’équipe qui a marqué le but le plus rapide, compte tenu de tous les matchs disputés lors de la procédure 5, recevra le classement le plus élevé. Voir A

Modifications aux règlements 2017-2019

Article 23   a)     Le balai doit être composé d’un manche en bois, en aluminium, en  carbone, en composite ou en graphite d’une circonférence maximale de 10 centimètres, fabriqué commercialement pour le ballon sur glace et approuvé par la Fédération canadienne de ballon sur glace.  Le manche et la tête doivent être fait par le même manufacturier tel qu’ usiné.  

Article 60   d)  Si la marche à suivre n’est pas respectée, l’arbitre peut déterminer les athlètes responsables, le centre de cette équipe doit être remplacé pour le laisser-tomber du ballon.  Le joueur qui est pris en faute se pourra pas être engagé dans la mise au jeu.

Article 61  a)  Après une arrêt du jeu, la remise au jeu se tient dans la zone du joueur qui a causé l’arrêt, sauf s’il s’agit d’une pénalité retardée.  Dans un tel cas, la remise au jeu se tiendra dans la zone défensive du dernier joueur ayant reçu une penalité.

Article 81  d)  Si un joueur (y compris le gardien de but) reçoit une pénalité majeure à cinq minutes ou moins de la fin de la partie régulière ou en prolongation, celui-ci sera expulsé et suspendu pour la prochaine rencontre.

Article 85  d)   Une punition d’inconduite attribuée à tout joueur (y compris le gardien de but) dans les cinq dernières minutes de temps réglementaire entraîne automatiquement une punition d’extrême inconduite.

Article 117  FAIRE TRÉBUCHER – c) 3e spécification : Si un joueur met un genou sur la glace,

ou se penche très bas, de façon à faire trébucher  l’adversaire sur lui.

Sanction :    Punition mineure ou majeure (Anciennement 118 a)

Article 118  Définition :  Un joueur ou un gardien de but est considéré avoir fauché s’il fait perdre l’équilibre à un autre joueur soit en utilisant son pied ou sa jambe pour enfarger l’autre joueur, ou en le poussant au torse avec le bras ou le coude tout en donnant un coup avec la jambe.  Sanction : Punition mineure ou majeure. 

Article 119   CHUTE OBSTRUCTIVE :  Définition :  Chute volontaire d’un joueur sur la glace, dans le but d’atteindre le ballon ou non, qui provoque la chute d’un adversaire.

 REMARQUE :   Si en posant ce geste le joueur réussi à atteindre ou attraper le ballon sans faire tomber l’adversaire, la punition ne sera pas appliquée.  Si le geste cause une chte du joueru adverse, la punition sera appliquée.  Sanction :  Punition mineure ou majeure.

Article 130  BAGARRE :  i) 9e spécification :  Lorsque des joueurs de la même équipe en viennent aux coups entre eux.  Sanction :    Punition d’extrême inconduite (Anciennement article 130 BAGARRE ENTRE COÉQUIPIERS mais devrait être sous “BAGARRE”).

 Article 131  COUP PORTÉ À LA TÊTE: Définition :  Tout contact intentionnel avec la tête d’un autre joueur avec toute partie du corps ou pièce d’équipement.  Sanction : À la discrétion des officiels :  Pénalité mineure, double mineure, majeure ou de match, selon la sévérité de la faute.